Maître F.T. Pacere « Il n’y a quasiment plus de griots mossi au Burkina Faso. »

Lundi, décembre 28th, 2009

Pendant que je tente une nouvelle fois de passer la frontière nigérienne, je vous laisse encore un jour à Ouagadougou.

Dès mon arrivée à Ouagadougou, tout le monde m’a conseillée d’essayer de rencontrer Maître Frédéric Titinga Pacere. Essayer seulement parce que Maître Pacere est un homme très occupé. « Hommes de lettres  et de culture », Me Pacere est également avocat et plaide depuis 1985 au Tribunal Pénal International.

Ma chance, c’est que les plaidoiries du procès auquel il prend part sont terminées. Et qu’il s’accorde quelques mois de répit chez lui, au Burkina, pour souffler et  s’occuper de son musée de Manega, « le plus grand musée privé d’Afrique de l’ouest », précise-t-il, le musée de la Bendrologie.

Souffler un peu et, au passage, publier quelques bouquins, sa spécialité. La liste de ses ouvrages est si longue qu’il peut se permettre d’en placer un titre à peu près dans chacune de ses réponses !

(suite…)

Pr. Alain Sanou : « Les cours de littérature orale n’intéressent pas les étudiants. »

Mercredi, décembre 23rd, 2009

 

La conservation du patrimoine oral burkinabè ?   » Pfff. C’est comme si nous étions en train de brûler nos châteaux de la Loire. »  Peu d’espoir dans cette réponse chambordienne, inspirée sans doute par les années qu’Alain Sanou a passé sur les bancs de l’Université de Tours à étudier l’ethno-linguistique.

(suite…)

Sur la route, du Mali au Burkina Faso

Dimanche, décembre 13th, 2009

Bamako

Déjà trois semaines passées à Bamako, deux mois en Afrique de l’Ouest…il est temps de passer une nouvelle frontière. Direction : le Burkina Faso.

Un Bamako-Ouagadougou d’une traite ? Mes vertèbres me supplient de fractionner. Alors je fractionne.

(suite…)