La parole menacée / Entretien avec Sandra Bornand (2/2)

Mardi, janvier 12th, 2010

« Ce qui m’a vraiment donné envie d’étudier cette parole du griot, c’est tout d’abord ma rencontre avec Dialba. » se souvient Sandra.

Puis, la question centrale de mon travail est venue d’une observation : un jour, lors du mariage d’un membre de la famille parmi laquelle je vivais, j’ai vu le jeune marié trembler à l’écoute de sa généalogie. J’ai alors demandé ce qui se passait et les gens autour de moi m’ont dit que c’était normal. J’ai alors voulu comprendre ce qui provoquait de tels tremblements et ce qui se jouait à ce moment. Ceci m’a amenée sur la piste du pouvoir du jasare et de sa parole : alors qu’il est clairement considéré comme “inférieur” au noble, il prend tout à coup pouvoir sur lui et cela grâce à sa parole

(suite…)

« Quand un discours m’exalte » / Entretien avec Sandra Bornand (1/2)

Dimanche, janvier 10th, 2010

Petite, Sandra Bornand rêvait d’Afrique noire en écoutant les récits de son cousin né au Tchad et en fouillant dans le grenier de sa grand-mère. Elle collectait les pièces de 20 centimes, se promettant de poser les pieds un jour sur cet autre continent.  

A la fin de ses études, elle décide de travailler sur un extrait d’une épopée d’un griot nigérien. Et part. « Quand je suis arrivée au Niger, c’était comme une évidence », dit-elle.  

Elle qui voulait quitter le monde universitaire se lance dans une thèse sur les jasare (les griots généalogistes et historiens) et noue des relations particulières avec Djibo Badié, dit Djéliba (litt. “le grand griot”) ou Dialba (celui que j’ai suivi lors du mariage princier à Hamdallaye). 

(suite…)

Mariage princier à Niamey

Mardi, janvier 5th, 2010

Vous avez peut-être noté qu’au Mali, j’ai soigneusement évité de vous faire le coup de la chanson « les dimanches à Bamako, c’est les jours de … »* A Niamey, en revanche, j’ai eu la chance d’assister, ce dimanche, à un mariage princier. Celui du fils de feu le chef traditionnel d’Hamdallaye, un village au nord-est de la capitale nigérienne.

(suite…)

Massa Makan Diabaté, le griot écrivain

Samedi, décembre 12th, 2009

Massa Makan DiabatéAvant de quitter le Mali et de découvrir le Burkina Faso, je voulais vous parler de Massa Makan Diabaté.

Son nom ne me disait rien et pourtant, on me l’a présenté comme un grand écrivain malien, presque aussi populaire qu’Amadou Hampâté Bâ.

 

 

(suite…)

Ibrahima Diabaté, jeune griot de Kéla

Mardi, décembre 8th, 2009

Ibrahima Diabaté à Siby

De cette escapade d’un jour à Siby, moins de cent kilomètres au sud-ouest de Bamako, je n’attendais qu’un peu de calme et de verdure loin de la poussiéreuse capitale. Cherchant un guide pour une promenade dans les monts Mading, j’y ai rencontré par hasard Ibrahima.

Ibrahima comment ? « Diabaté. »« Tu es griot alors ? » « Merci !* »

Et pas n’importe quel griot Diabaté ! Un Diabaté de Kéla.

(suite…)

Dama Sacko (2) « L’individu n’existe pas en Afrique »

Mercredi, novembre 11th, 2009

Adama Issa Sacko

Quand je suis retournée voir Dama, j’avais très envie qu’il me parle de gris-gris, de têtes de singes séchées, de sang de poule et de vilains sorts.

J’ai dû mal à croire aux histoires d’hommes transformés en animaux, de serpents qui font des kilomètres en une nuit, de filtres d’amour…mais mine de rien, j’évite toujours de passer sous les échelles, je n’aime pas trop que l’on ouvre les parapluies à l’intérieur, je ne retourne jamais le pain et je jette du sel un peu partout quand j’en renverse. On ne sait jamais.

(suite…)

Ne dites plus « griot », dites « communicateur traditionnel »

Vendredi, novembre 6th, 2009

Youssou Mbargane Mbaye

Puisque le griot « sait dire et faire faire », pourquoi ne pas mettre ses talents de communiquants au service de politiques publiques ?

Recyclant l’idée des « persuadeurs du village », le réseau national des communicateurs traditionnels du Sénégal est créé en 1997.

(suite…)