Il était une fois…

Mardi, novembre 3rd, 2009

Iba Gueye

Poursuivons dans la série Contes avec ceux recueillis auprès des enfants de l’école Sada Maka Sy de Tambacounda, quartier Dépôt (merci à Matthieu et Eric).

Je suis très heureuse de pouvoir les mettre en ligne pour deux raisons. D’abord parce que j’aurais adoré me rendre à Tambacounda mais le temps presse et un avion important atterri bientôt à Bamako !

Heureuse aussi parce que publier ici des contes envoyés par d’autres, c’est ma petite contribution au beau projet d’Iba Gueye.  Souvenez-vous d’Iba Gueye, le conteur de Saint-Louis qui donnait la parole aux enfants.

(suite…)

Causerie nocturne (2) avec Adama et Samba

Lundi, novembre 2nd, 2009

Décidément, les langues se délient quand vient la nuit. L’arbre à palabres est un mirage. Du moment que l’on peut s’asseoir et prendre le temps, il y a tant de choses à raconter. Mais il faut accepter de ne rien « garder », de ne rien « prendre ».  Ni photo, ni enregistrement. C’est ce dernier point qui me torture le plus. Sans les « r » qui roulent sur la langue, sans les « tu as vu », les « bon » caractéristiques, sans les intonations épiques et les fausses colères rhétoriques, nos conversations perdent un peu de leur saveur.  En racontant ces échanges tardifs sur ce blog, je trahis d’ailleurs un peu mes interlocuteurs.

Ce soir, dans la cour de la maison de Leïla, mes professeurs s’appellent Adama et Samba.

(suite…)

15 h, l’heure du conte

Mercredi, octobre 28th, 2009

Au centre culturel français, à 15 h le mercredi, dans une salle un peu trop sombre*, Iba Gueye racontent des histoires devant plusieurs rangées d’enfants dissipés.

Cette fois, Bouki la hyène a fait un mauvais rêve. La chute de l’histoire m’échappe mais peu importe. Très vite, Iba Gueye laisse l’estrade aux enfants. Il y tient. Pour lui, ces rendez-vous n’ont aucun sens si ils n’apprennent pas à prendre la parole.

(suite…)