Archive la catégorie ‘Photos’

Mariage princier à Niamey

Mardi, janvier 5th, 2010

Vous avez peut-être noté qu’au Mali, j’ai soigneusement évité de vous faire le coup de la chanson « les dimanches à Bamako, c’est les jours de … »* A Niamey, en revanche, j’ai eu la chance d’assister, ce dimanche, à un mariage princier. Celui du fils de feu le chef traditionnel d’Hamdallaye, un village au nord-est de la capitale nigérienne.

(suite…)

Sur la route, du Mali au Burkina Faso

Dimanche, décembre 13th, 2009

Bamako

Déjà trois semaines passées à Bamako, deux mois en Afrique de l’Ouest…il est temps de passer une nouvelle frontière. Direction : le Burkina Faso.

Un Bamako-Ouagadougou d’une traite ? Mes vertèbres me supplient de fractionner. Alors je fractionne.

(suite…)

Tabaski : la fête du mouton ou l’hécatombe au coin de la rue

Dimanche, novembre 29th, 2009

Fête du mouton

Après une semaine de silence électronique et avant de vous emmener le long du fleuve Niger, plongeons ensemble dans un bain de sang moutonesque*. Fervents défenseurs des bêtes et hémoglobinophobes, je vous demande d’avance pardon.

A Bamako comme à Lille, Paris ou Tanger, c’était hier la fête du mouton. L’Aïd el kebir. Sauf qu’en Afrique de l’Ouest francophone, on dit « Tabaski ».

(suite…)

Saut de puce à Kita (diaporama)

Mercredi, novembre 18th, 2009

kitaaa

Kita. Berceau des griots mandingues. Dommage que personne n’ait pu me dire pourquoi tant de grands djelis venaient de Kita. « Ils ont aimé la ville« , m’a-t-on dit. Ou sa colline rassurante. Bloc rougeoyant qui change de teinte au fil des heures et d’où sort chaque année une sorcière.

(suite…)

Promenade dominicale à Kayes (diaporama)

Dimanche, novembre 8th, 2009

Rue de Kayes

Dans les ruelles brûlantes de Kayes, des enfants ont tenté de m’apprendre quelques mots en bambara. Et ils se sont moqués. Chez eux, on parle poular, soninké, sérère, wolof… Dehors, c’est le bambara qui prime. Et à l’école, les leçons sont en français. Alors forcément.

(suite…)

Mali crush*

Samedi, novembre 7th, 2009

Frontière malienne à Diboli

Ca y est ! Nous voilà au Mali !

 

(suite…)

Bakel, dernière étape sénégalaise avant le Mali (diaporama)

Vendredi, novembre 6th, 2009

Pour beaucoup de Sénégalais, Bakel, c’est le bout du monde. Pendant l’hivernage*, les routes, défoncées par l’eau, étaient inutilisables. Et les habitants, comme en état de siège. Il y avait un pont sur la route de Bakel. Aujourd’hui, on en fait le tour par le cours d’eau asséché. Dans les médias nationaux, Bakel n’existe quasiment pas.

Et pourtant ! Bakel est une ville charmante, bien plus accueillante que l’aride Matam. Ici, nous sommes en terre soninké. C’est de là qu’est partie la grande majorité des premiers migrants sénégalais.  » La plupart des vieux que tu croises dans la rue sont des migrants qui ont travaillé toute leur vie en France et sont revenus au pays », m’explique Mamadou, mon hôte.

Je me poserais bien un peu ici mais le Mali est tout proche, je n’ai qu’une hâte : passer la frontière.
Quelques photos, mes derniers clichés au Sénégal. Mais Guillaume, Lillois amoureux de Saint-Louis l’a prédit : « tu y retourneras forcément. C’est un aimant. »


Et pour vous montrer où est Bakel (cette fois, Kim, j’espère que ça marchera) :

Afficher Matam – Bakel / Vendredi 6 novembre sur une carte plus grande

*hivernage : saison des pluies

Veillée chez les Sy, griots peuls

Jeudi, novembre 5th, 2009

Abdourahmani SySous un auvent de paille, face à la gare routière de Dagana, j’ai été frappée par la longueur des bras et des jambes d’Abdourahmani Sy, fils de griots peuls.
Immenses. Presque effrayants au regard de sa bouille d’enfant. Et pourtant, il a déjà trente ans. On dit que le temps ne compte pas en Afrique. C’est peut-être pour cela que les hommes ne semblent pas vieillir. Abdourahmani aurait pu me dire « j’ai 17 ans », je l’aurais cru.

Lui, le fils de Madani Thiam  Sy et de Nbeye Thiam, est fier d’être un Bambado : un griot peul.
(suite…)

Rosso, ville-frontière (diaporama)

Dimanche, novembre 1st, 2009

Arrivée du ferryRosso est poussiéreuse, crasseuse et étouffante. Rosso n’est pas là pour faire la belle, Rosso est fonctionnelle.

C’est le principal poste-frontière entre le Sénégal et la Mauritanie. Plusieurs fois par jour, un ferry traverse le fleuve pour relier les deux pays.

(suite…)

Causerie nocturne avec Aziz et Yakhya

Jeudi, octobre 29th, 2009

En revenant de chez Valery, Pascal et Sophie qui m’avaient invitée à dîner dans leur belle maison au bout de la digue de Medina Darou, j’ai trouvé assis sur le perron de ciment de l’auberge de jeunesse, Yakhya et Aziz, profitant de la fraîcheur nocturne.

Yakhya, le beau parleur au visage d’enfant, tantôt guide touristique, tantôt technicien pour le festival de Jazz de Saint-Louis. Aziz, le veilleur taciturne au teint caramel qui fait mine de ne pas me voir en égrainant son  misbaha*.

(suite…)