C’est quoi un « griot » d’abord ?

Conteur, généalogiste et historien, le griot est la mémoire d’une famille, d’un village, d’un pays.

Musicien, chanteur et médiateur, le griot est un ciment social, le gardien des traditions.

Parce qu’il maîtrise le verbe et son instrument à la perfection, il est recherché pour animer les fêtes. Parce qu’il connaît tout de l’histoire des familles et n’a pas d’interdit, il est craint. Il peut chanter les louanges d’une lignée ou menacer de révéler ses secrets honteux.

On ne s’auto-proclame pas griot. On naît dans une famille de griots. On est formé par des griots.

« Griot » est un terme générique, discuté et discutable. On parle aussi de djeli, jasare, gesere…

Pour chaque personne contactée avant de partir,  la même réponse. « Je veux bien vous aider mais d’abord, qu’entendez-vous par griot ? » On se méfiait autant du terme que des images que je pouvais mettre derrière. Balafon, kora, tam-tam… le griot est un musicien hors-pair et c’est à cette image de saltimbanque qu’il est parfois réduit.